Introduction

Plusieurs de nos membres, notamment des redoublants d'ING, ont partagé avec nous certaines statistiques construites à partir de la connaissance de leur promotion en début de prépa. Souvent pour s'émouvoir des taux de redoublements et surtout des taux d'abandons tout au long du parcours EPITA.

Et récemment, suite à la diffusion des statistiques CTI 2017, plusieurs de nos membres ont pris un peu de temps pour analyser les statistiques officielles communiquées depuis plusieurs années par le CTI.

L'un de nos membres m'a fait suivre cette petite analyse que j'ai décidé de partager avec les Parents d'Epitéens de notre Forum Privé. Vous retrouverez cette analyse dans la section "Une chance sur 2 de réussir ?"

Cela a donné lieu à une série de commentaire, et à une analyse plus poussée d'un Parent d'Epitéen ayant abandonné après 4 ans de scolarité (deux années de prépa classique, suivie d'une année d'ING1 difficile qui lui a valu un redoublement qui se passant mal s'est finalement traduit par un abandon).
Prenant une année de plus de statistiques accessible sur le site du CTI, ce Parent d'Epitéen a voulu faire une analyse par promotion et regarder ce que l'école communique sur les taux de démission au niveau du CTI. Vous retrouverez cette seconde analyse dans la section "Environ 55% de réussite, mais des abandons qui peuvent être très tardifs"
 

Une chance sur 2 de réussir ?

"Reprenant quatre années de rapport du CTI, nous pouvons à priori confirmer plusieurs faits :
  • les entrées en SUP sont relativement stables (dans les 350 - 380 étudiants par an),
  • les entrées en ING1, pour ceux qui n'ont pas fait la prépa EPITA, augmentent (passage de 45 à 80 étudiants) - à noter cependant que la part des étudiants venant des classes préparatoires classiques n'évolue pas (chiffre globalement stable dans la 20-25 étudiants par an).
Donc globalement les promotions sont donc depuis quelques temps de 400 étudiants par an, relativement stable.

 

Et en parallèle le nombre d'étudiants diplômés est lui aussi très stable. Entre 195 et 215.

Pouvons nous en déduire qu'en moyenne près de 50% des étudiants rentrant à l'EPITA n'auront pas le diplome de l'école ?"
 

Environ 55% de chance de réussir à l'EPITA, mais des abandons qui peuvent être très tardifs

Un de nos membres a été plus loin dans cette analyse :

"J'ai repris les différents rapport du CTI qui sont en ligne sur internet. Et j'ai analysé les informations communiquées avec par rapport, la promotion concernées avec le nombre d'étudiants rentrant en SUP, directement en ING1 sans être passé par la prépa intégrée + les taux de démissions annoncés + le nombre de diplomés.

J'ai ensuite cherché à faire une synthèse par promotion 
 
 

J'en déduis de manière "statistique", un taux de réussite pour la promotion 2017 de 55% (partant du principe que les redoublants d'une année sont compensés par les redoublants de l'année précédente / suivante). 
Et en extrapolant les taille des promotions 2014 / 2015 et 2016 que mon fils m'a signalé comme "considérée comme stable par les anciens", cela permet d'extrapoler ce taux de réussite pour les promotions d'avant.

Si j'en crois mon fils qui était dans la 2018 et malheureusement a redoublé en 2019, ce pourcentage est clairement en évolution dans le mauvais sens. Il me dit qu'en regardant la liste des jeunes SUP rentrés à l'EPITA avec lui début 2013, à sa connaissance presque la moitié ont déjà quitté l'école... Ce qui est une extrapolation rapide, mais cohérente avec ce que nous pouvons déduire des rapports du CTI.

Et quand je lui demande si la majorité des Epitéens abandonnent en SUP, il me dit que dans sa promotion d'origine de nombreuses démissions avaient lieu en SUP, en SPE, en ING1 mais aussi en ING2. Avec redoublement ou pas. Car plus les étudiants avancent dans les études à l'EPITA, et plus il est clair qu'il faut avoir un profil "adapté" pour réussir à l'EPITA. Il faut être autonome et passionné par le coding. Avoir de bonnes notes en algo et en informatique lors de la Prépa est quasi obligatoire."
 

Les abandons en cycle ingénieur sont une réalité

Nous avons chaque année de nombreux témoignages de Parents d'Epitéens qui voient leur étudiants fortement douter de leur avenir au sein de l'EPITA, et de plusieurs Epitéens qui décide d'abandonner pendant leur année d'ING1. De manière plus ou moins "violente" / "radicale".

Il faut comprendre que le modèle EPITA est pensée pour des étudiants qui sont près à développer quasi jour et nuit pour résoudre des projets très complexes / très techniques, et avec une aide limitée de l'équipe pédagogique. Ce modèle a été pensé pour des étudiants qui rentre en SUP avec un bon niveau de coding et qui devenez après 5 ans de dur labeur des "ingénieurs codeurs" appréciés par le marché.
Sauf qu'entre temps l'EPITA a ouvert ses recrutements à des étudiants qui ne savaient pas coder, et certains intégrant le dur monde de l'ING1.

Ce qui donne  de plus en plus de témoignages du style de ceux que nous avons décidé de partager et qui montre des abandons d'étudiants venant de prépa EPITA ou de prépa grande école classique ;